SULLY

 

Henri IV

Protestant et compagnon d'armes d'Henri de Béarn, Maximilien de Béthune (1559-1641) raconte dans ses mémoires comment, la nuit de la Saint-Barthélémy, il echappa au massacre grâce à la "robe d'écolier de classe" qu'il a revêtue et au livre de prières catholiques qu'il avait eu l'esprit de porter sous le bras en s'enfuyant de chez lui (Oeconomies royales, S.H.F., I, pp. 12-15). Baron, puis marquis de Rosny en 1601, duc-pair de Sully en 1606 et ministre du roi Henri IV, il est nommé gouverneur du Poitou par lettres patentes du 16 décembre, enregistrées au parlement le 20 décembre 1603.  

 

Sully

il fait son entrée solennelle à Poitiers le 22 juin 1604 et reste en Poitou jusqu’au 22 juillet. Retenu à Paris par ses autres charges, il délègue ses pouvoirs aux lieutenants généraux et gouverneurs de places tels Parabère, La Trémoille et Boisguérin.

    Il conserve ses fonctions de gouverneur sous la régence de Marie de Médicis après l’assassinat du roi en 1610 et il reste assez longtemps dans son gouvernement de Poitou en 1612-1613. Sans doute a-t-il alors tout loisir de venir promouvoir labourage, pâturage...et arboriculture à Montreuil-Bonnin et dans d’autres communes voisines où la tradition populaire conserve également le souvenir d’ "arbres de Sully ".

Entré en semi-disgrâce auprès de la régente, il se démet de ses charges de surintendant des finances et de gouverneur de la Bastille en 1611, puis de ses fonctions de surintendant des bâtiments en 1616. Mais il rentre parfois dans la vie publique, pour jouer à l’occasion un rôle d’arbitre entre le roi Louis XIII et les protestants.

 

Retour