Hugues X de Lusignan (1208-1249).

Les sympathies de nombreux barons poitevins penchent plutôt vers les Plantagenêts, toujours bien implantés dans leurs fiefs du sud-ouest. En effet, depuis 1216 règne en Angleterre Henri III, né en 1207, fils de Jean sans Terre et d’Isabelle d’Angoulême. Isabelle avait épousé, le 24 août 1200, non pas son fiancé Hugues lX (ou X?) de Lusignan, mais leur seigneur Jean sans Terre. Puis, après son veuvage, elle épousait en 1220 Hugues X, comte de la Marche. C’est dans l’espoir de détacher celui-ci de la cause de son beau-fils Henri que Blanche de Castille, devenue régente après la mort de son époux Louis VIII en novembre 1226, va négocier au nom de son jeune fils Louis IX, l’aliénation de Montreuil-Bonnin au profit des Lusignan.

En juin 1230, à Clisson, un mariage est projeté entre leur fils -futur Hugues XI- et Isabelle de France, née en 1224 et soeur de Louis IX. Montreuil-Bonnin fait alors partie des garanties consenties par le roi de France, au cas où le mariage n’aurait pas lieu dans les deux ans. Sans doute faute d’obtenir du pape Grégoire IX la dispense nécessaire, le mariage ne se fit pas et les Lusignan en 1232 conservèrent Montreuil à titre de dédommagement.

Sceau du comte Hugues X de Lusignan

Mais Hugues X, à la Noël 1241, insulte Alphonse de Poitiers, comte apanagiste du Poitou et se range du côté anglais. Le château de Montreuil est donc assiégé et repris par Louis IX et son frère en 1242 . Dorénavant soumis au roi de France, Hugues X mourra à Damiette en 1249, lors de la septième croisade où il a accompagné Louis IX. Un an plus tard, toujours auprès de Louis IX, c’est son fils Hugues XI qui meurt à la bataille de la Mansourah.

Armes des Lusignan

Burelé d'argent et d'azur de dix pièces, brochant sur le tout un lion de gueules couronné d'or

 

Pendant que le château est en leurs mains, Hugues X et Isabelle ont bien dû parcourir les quelque quatre lieues séparant Lusignan de Montreuil, ne serait-ce que pour s’assurer de leurs prisonniers, tel celui qui vers 1235 a gravé son nom près d’une fenêtre au premier étage du donjon.

Cette inscription intriguait encore en 1908 un jeune cycliste anglais, Thomas Edward Lawrence (1888-1935), personnage historique passé à la postérité sous le nom mondialement célèbre de Laurence d'Arabie.

.Retour